mercredi 25 août 2021

Prochaines manifestations ; les dates de septembre-octobre

Samedi 4 septembre : Forum des associations, Is/Tille , salle des Capucins, 10h - 18h.

Mardi 14 septembre : AG, salle de l’Orangerie, 19h. Les personnes qui ne sont pas à jour de cotisation peuvent le faire avant cette date ou de 19h à 19h15.

Jeudi 30 septembre : sortie dans les bois communaux de Lux, 14h-17h, rdv au lavoir de Lux.

Lundi 11 octobre : réunion, Salle Tovagliaro 20h
 
Samedi 16 octobre : journée Barbier, Lux
 
Samedi 23 octobre et dimanche 24 octobre : exposition annuelle de la SMI au lavoir de Lux

lundi 16 août 2021

Le bolet des Emiles, présent dès le 12 août !

 Le bolet des Emiles, Baorangia emileorum,  lance les festivités d'hommage à Maurice Barbier. Un exemplaire a pu être observé au Bois de Bèze, sur la station historique où le mycologue luxois à qui nous allons rendre un hommage l'avait trouvé en 1899, le 12 août dernier. De toutes les récoltes connues de ce rarissime bolet, il s'agit de la plus précoce. La taille du carpophore trouvé fait penser qu'il aurait pu même être observé quelques jours plus tôt.



La journée consacrée à Maurice Barbier sera finalement officiellement le samedi 16 octobre. Le baptême de la bibliothèque Maurice Barbier sera jumelé avec l'inauguration de la passerelle du village.

Plus de précisions à venir sur ce blog.

Seconde sortie estivale

 Cette fois la date choisie, le 2 août, nous fût moins favorable. La poussée de juillet était déjà oubliée, et avec le retour du chaud et du sec les forêts semblaient désertées par les champignons.

Pourtant nous nous étions donnés toutes nos chances d'en trouver en choisissant la forêt de Fontaine-Française plus acide et humide que beaucoup de ses forêts voisines, forêt privée rappelons-le (mais nous avions l'accord de Mr Couturier pour y faire un inventaire).

Il s'en est fallu de peu que nous fassions demi-tour. Mais en fouinant comme nous avons appris à le faire avec ces années de sécheresse à répétition, nous avons fini par trouver quelques champignons, 25 au total, excusez du peu, pour notre plus grande satisfaction.

En voici la liste :

Forêt de Fontaine-Française, Bois de la Villeneuve, 3221C31
Caloboletus radicans
Calocera cornea
Cyathus striatus
Delicatula integrella
Flamulaster carpophilus
Hymenochaete rubiginosa
Hymenopellis radicata
Hypoxylon fragiforme
Inocybe fastigiata
Jackrogersella cohaerens
Marasmius rotula
Megacollybia platyphylla
Microsphaera alphitoides
Mycena stylobates
Rickenella fibula
Russula virescens
Russula lepida var. speciosa
Russula sp.
Scleroderma citrinum
Scleroderma aerolatum
Stereum ochraceoflavum
Trametes versicolor
Trametes gibbosa
Xylaria carpophila
Xylaria hypoxylon
Xylaria polymorpha (village, bord du ruisseau de la Borde, 3121D44)

Mycena stylobates

Delicatula integrella

Cyathus striatus

Une analyse rapide nous montre qu'au final quelques lamellés ou à tubes furent trouvés.

La détermination s'est faite au village, à l'ombre des arbres le long du  ruisseau de la Borde. 


A cette occasion, sur une souche d'arbre présente, Peggy a pu trouver une magnifique grappe de xylaires (voir plus bas Xylaria polymorpha), occasion d'en dire un peu plus sur ces champignons délaissés par les cueilleurs, et pourtant bien important d'un point de vue écologiques puisqu'en bon saprophages, ils s'occupent de décomposer les bois morts.

Les xylaires sont des ascomycètes se présentant sous la forme d'un stroma noir, très dur, qui lorsqu'on le coupe montre une couleur blanche, et en regardant bien à la loupe on peut même voir des petites boules noires en périphérie appelées périthèces qui contiennent les asques et spores des champignons.

Ils croissent sur bois, mais on peut en trouver sur de vieux fruits, excréments, une espèce venant même sur tiges herbacées.

Nous avons eu la chance d'en trouver trois différents ce jour-là. Disons de suite que pour ces champignons, une étude microscopique est bien souvent nécessaire pour arriver à déterminer le champignon. Pourtant les trois trouvés sont des espèces assez courantes, et facilement identifiables.

Xylaria carpophila, vient exclusivement sur les vieilles faines de hêtre tombées. En cela on ne peut se tromper. Il est si petit et fin qu'il passe inaperçu. Il est pourtant immanquable dans la hêtraie, si on daigne se baisser.

Xylaria carpophila


Xylaria polymorpha, comme son nom l'indique peut avoir plusieurs morphologies. La récolte de Peggy est un cas d'école. Attention, beaucoup d'autres xylaires sont également polymorphes (d'où l'intérêt de faire une étude sérieuse). Mais celui-ci est un des plus imposants ; on le trouvera aisément sur des vielles souches dans des parcs beaucoup plus facilement qu'en forêt.

Xylaria polymorpha

Xylaria hypoxylon est peut-être le plus courant. Petit, il pourrait passer inaperçu, mais en début de saison, lorsqu'il est immature, la pointe de ses stromas est blanche ce qui fait qu'on le repère facilement. Un de ses habitats préférentiels est les souches ou moignons de jeunes charmes, ce qui ne manque pas dans notre région. Mais il vient sur beaucoup d'essences différentes.

Xylaria hypoxylon



samedi 10 juillet 2021

Retrouvailles estivales pour la SMI

 Est-ce à préciser que nous étions impatients de nous retrouver, après plus d'un an de privations, d'arrêt des activités, de frustrations humaines, de contexte a-sociatif et non associatif ?

 Les champignons doivent avoir des yeux et des oreilles, car ils s'étaient donner le mot pour que nos retrouvailles soient réussies.

En ce lundi 5 juillet 2021, il a été décidé de nous retrouver à Bèze, car Sébastien nous a gentiment proposé les tables extérieures des grottes pour la détermination des champignons.  La température ce soir là était, comme par miracle dans un contexte frais et pluvieux, très agréable, le cadre des sources de la Bèze magnifique, il ne manquait plus que les champignons pour que la fête soit pleine. Et elle le fût !

Deux sites furent prospectés : un secteur à l'est de l'étang de Bessey dans le bois appelé les Petites Vacherosses (station où nous avons déjà par le passé trouvé Gyroporus cyanescens, voir article sur ce même blog), puis le bois de Bèze.

Dans les deux secteurs une belles diversité de champignons lamellés  a été observée. Des champignons plein les paniers, de quoi nous réjouir et retravailler les déterminations, par familles (bolets, russules, amanites en tête...) à l'aide des clés de détermination.

La photo prise par Mr Monget pour le Bien Public résume bien l'ambiance

Photo : Rémi Monget (BP)

Au bon milieu de toutes ces trouvailles, parmi lesquelles cèpes et girolles, une a particulièrement retenu notre attention. Nous la devons à des petits mycologues en herbe aux yeux bien alertes !

Marceau, tu peux être fier ! Ne t'inquiète pas Louison, tu en trouveras d'autres toi aussi...

Strobilomyces strobilaceaus, un bolet méchuleux aux tonalités inhabituelles


De la curiosité d'avoir trouvé un champignon gris, Marceau est vite passé à la fierté lorsqu'il a appris qu'il venait de trouver une espèce considérée comme rare, et même à protéger : le "bolet pomme de pin", Strobilomyces strobilaceus. Observé dans ce bois régulièrement de 1899 avec la découverte de Maurice Barbier jusqu'à nos jours, il reste que ce champignon est peu fréquent et doit sa présence ici dans la châtaigneraie de Bèze probablement à l'acidité de cette station hétérotopique. Il est non comestible, et encore qu'il le fût nous demandons à ce qu'il soit préservé.


La liste des autres trouvailles  :


Quelques trouvailles :
Cèpe bronzé, Boletus aereus

De jeunes amanites rougissantes, Amanita rubescens

le plutée jaune-lion, Pluteus leoninus

Merci aux participants, un vent de jeunesse a soufflé sur la SMI, c'est vivifiant !


dimanche 28 mars 2021

La SMI sur Instagram

 C'est tout nouveau, la Société Mycologique Issoise  a son compte Instagram. Pas bien difficile à trouver : @societemycologiqueisssoise

N'hésitez pas à nous suivre !

samedi 13 mars 2021

En attendant la "journée Maurice Barbier"

 Situation sanitaire oblige, nous avons dû reporter une seconde fois la journée consacrée l'hommage au mycologue luxois Maurice Barbier.

La nouvelle date à cocher dans l'agenda est le 16 octobre 2021. Le samedi du week-end consacré au patrimoine, la nouvelle date est donc parfaitement bien choisie.

Ce jour là, nous irons sur les traces de Maurice Barbier, de sa maison natale (pavillon au fond du parc du Château) au centre du village la bibliothèque qui  sera baptisée à cette occasion du nom du mycologue, en passant par le lavoir où l'honneur lui sera rendu autour d'un pot.

Et comme le 18 septembre tombe en plein dans la saison d'apparition potentielle du fameux "bolet des  Emile" que Maurice Barbier a découvert à Bèze et créé comme espèce nouvelle pour la Science, nous irons précisément sur la station historique.

Souhaitons que cette fois l'événement puisse avoir lieu. Il est raisonnable de le penser, ce qui n'était pas le cas pour la date de fin mai. D'ici là, nous vous donnons l'occasion de vous plonger dans l'univers mycologique de Maurice Barbier, Jean-Claude Verpeau et moi-même avons compilé tous les travaux du mycologue luxois. Que ce soient ses écrits dans la revue scientifique locale, ou dans le bulletin de la Société Mycologique de France, tout y est. Nous avons accompagné ces textes d'explications, photos ou articles complémentaires qui vous permettront de mieux cerner encore le personnage, véritable savant comme on aimait appeler à l'époque. L'ensemble constitue quand même deux tomes de 400 pages, disponibles au prix (aussi modeste que l'était le mycologue) de 59€ (souscription valable jusqu'au moins de juin, contacter agardiennet@gmail.com). N'hésitez pas à en profiter !




dimanche 3 janvier 2021

Calendes

 Prévoir un calendrier est presque utopique. Généralement à cette époque, le programme des 12 mois est publié.

Celui du mois de janvier est comme la neige qui tombe en ce moment. La traditionnelle galette qui nous rassemble usuellement début janvier est déconseillée. La fève pourrait avoir une forme de molécule sphérique en forme d'épine...

Dans ce contexte, une date est quand même avancée pour l'Assemblée Générale : mercredi 10 février 2021 à 17h. Croisons les doigts pour qu'elle puisse avoir lieu.

Quant au reste du programme, il sera temps de vous le donner à ce moment là.

Seule date importante programmée : la "journée Barbier", le samedi 29 mai 2021